Les animaux d'abattoir

Publié le par le ced

Mon dieu,

si les hommes aimant la viande devaient tuer eux même leur animaux il y aurait beaucoup plus de végétarien sur cette terre.

Comment peut on accépter encore à notre époque ce genre de spectacle de souffrance et de désolation tel que les transports d'animaux dit de boucherie.

Je suis scandalisé et profondément écoeuré que le monde entier ne prenne pas conscience du spectacle épouventable que nous donne les transports maritimes et routiers de ces animaux voués aux abattoirs.

Je viens de recevoir via cette formidable association de protection des animaux de ferme, la PMAF, qui a mener une enquête au port de Cherbourg sur la descente aux enfers des veaux en autre, un rapport d'enquête.

Il faut absolument se rendre compte du drame que vive ces bébés animaux et ces adultes.

Non seulement, pour les bébés on les retire de leur maman avant l'âge normal où la mère laisse libre son enfant, c'est donc un traumatisme pour les deux et c'est ensuite le transport, l'engraissemnt et l'abattage.

Pour les adultes, c'est transport et abattage.

Mais pourquoi tant d'acharnement sur la vie animale, pourquoi nous laissons nous aveugler sur le sort de ces pauvres bêtes naient pour mourir!

Ayez de la compassion et dans ce domaine de la souffrance animale seul les consommateurs sont responsables de ce génocide animalier.

Et pour lire le rapport d'enquête de la PMAF voici le lien  http://pmaf.org/lettres/appels/appel050209/rapport-enquete.pdf

 
Metz, le jeudi 5 février 2009
 

cherbourgChers amis,

Depuis plusieurs mois, nos enquêteurs concentrent leurs efforts d’investigation sur les animaux débarquant trois fois par semaine au port de Cherbourg. Grâce à votre aide, ces efforts constants et soutenus ont abouti à des résultats inespérés pour les centaines d’animaux débarqués chaque semaine.
Une fois n’est pas coutume, nous sommes heureux de vous annoncer dans cette lettre .... une bonne nouvelle pour les animaux !

Vous le savez, le transport est une étape stressante et délicate dans la vie des animaux d’élevage. Etre retirés de leur environnement, chargés, déchargés, en déséquilibre permanent dans des véhicules qui tanguent, en manque d’eau et de nourriture... Ce n’est ni un beau roman, ni une belle histoire : pour ces bêtes, les sources de stress et d’épuisement sont nombreuses, et s’aggravent à mesure que la durée du voyage s’allonge.

Pour les animaux en provenance d’Irlande, le port de la Manche n’est qu’une étape de plus sur leur longue route vers les lointains abattoirs ou les centres d’engraissement. Après avoir été transportés en mer pendant plus de 18h, des centaines de moutons, de cochons, de bœufs, et surtout de jeunes veaux transitent ainsi par le port, en route vers les Pays-Bas, l’Espagne ou l’Italie. Les destinations peuvent même être plus lointaines encore !

Lorsque nous suivons sans fin ces transports nocturnes sur les autoroutes désertes, sans croiser âme qui vive, nous nous demandons souvent : « qui se soucie du sort de ces animaux ? »

rapport

Nous vous livrons ici un extrait du rapport que nous ont remis nos enquêteurs, concernant ces exportations d’animaux irlandais : cliquez ici pour télécharger le rapport (PDF - 1 Mo)

Nous avons besoin de vous

Depuis bientôt 15 ans, la PMAF sillonne les routes, traque les transporteurs peu scrupuleux et agit avec les forces de l’ordre pour réprimer les actes de marchands d’animaux en souffrance. Ce travail qui porte ses fruits n’est possible que grâce à votre soutien. L’exemple du port de Cherbourg montre que tous les espoirs sont permis, et que nous pouvons, ensemble, agir durablement contre les nombreuses causes de souffrances des animaux de ferme.

veauEn 2009, nous allons continuer à surveiller de très près les transports d’animaux venant d’Irlande. Nous allons poursuivre nos actions de sensibilisation et de formation des gendarmes. Nous allons assurer une surveillance des frontières de l’hexagone. Vous pouvez nous donner les moyens d’agir ! Vos dons nous permettent d’être avec les animaux, à leurs côtés.

Mille merci encore pour votre fidèle soutien !



   

                         

 

Ghislain ZUCCOLO
Directeur

PS : Pour un soutien plus simple et encore plus efficace, je vous rappelle que vous pouvez opter pour le soutien régulier par prélèvement automatique. Vos dons seront répartis tout au long de l’année sans frais pour vous. La régularité de votre soutien nous permettra d’agir mois après mois…
Quel que soit votre choix, répondez vite ! Merci !

Commenter cet article