Arlette Gruss, 15 ans aprés...

Publié le par le ced

En 1993 du haut de mes 15/16 ans je suis alerté par Brigitte Bardot pour aller sur Nice filmer des éléphants du célebre cirque Arlette Gruss. Effectivement une habitante du quartier s'inquiète du comportement de 3 élephants qui n'ont pas d'eau alors qu'il fait une chaleur à creuver et leur comportement de zombie lui fende le coeur.

Et je pars durant 2 jours et 3 nuits chez cette femme merveilleusse de gentillesse qui m'offre son hospitalité ayant la fenetre de son salon donnant juste devant l'abri des élephants.Et je film jour et nuit la vie de ces elephants. Je me rends même dans ce que le cirque appel "zoo" ou je paie 5 franc à l'époque pour y accéder. Et je vais à la rencontre de ces pachidermes.

Et je tombe nez à nez avec des esclaves dont un avait un petit trou dans la tête. Leur univers est pitoyable. C'est attachés à des chaines aux pattes que leur vie se déroule et sous un paravant en plastique qu'ils s'abritent. Et le soir venant leur tour de piste leur sert de défouloir si je puis dire!

Je suis en miette en visitant ce zoo de malheur où tout les animaux sans exception sont malheureux mais instinct de survie oblige ne bronchent pas et subissent.

Reportage fait, j'envoi la cassette à la Fondation rentre en contacte avec Liliane Sujansky directrice de la FBB à ce moment là et par la suite contact la directrice du Cirque, essai de faire comprendre à la propriétaire Arlette Gruss ( décédée depuis) l'univers carcéral de ces animaux. Rien à faire, aucune plainte n'est possible, pot de terre contre pot de fer, l' affaire est classée.

Le temps passe....

2007, comme tout les ans le cirque revient au même endroit à Nice. Et je décide d'y retourner avec mon camescope. Je me rappel moi à l'entré de ce zoo 15 ans auparavant, aujourd'hui j'ai 31 ans mais avec le même  angoisse au tripe d'imaginer ce que je vais revoir.

Je paie 2 € cette fois-ci. Je rentre et je commence à filmer , tout d'abord ce sont les poneys et chevaux enfermés dans de minuscules boxes les uns à côtés des autres. Mais on peut considéré cela comme un hara mais de cirque ( heureux, malheureux?) mais connaissent ils les prés de temps en temps? Je les films...je les aime.

Je sors et je vais cers une caravane et là on rentre dans l'absurde. Devant une caravane se trouve assise par terre sur le goudron du parking encadré par des barrières de sécurité une autruche mâle , seule  dans un coin
de sa cage de fortune. Est ce un espace pour atruche? NON !  Je la film.

Plus loin un parc grillagé où se fait bronzer un superbe tigre sur le goudron de ce même parking devant les carioles pourries, où renferme aussi un tigre blanc et un autre fauve. Tigre de cirque dans toute sa splendeur. Certes en 15 ans le cirque leur a  rajouté ce chapiteau en ferraille pour qu'ils puissent se dégourdir les pâtes. Ce ne sont plus les mêmes fauves de ma dernières visites, mais est ce une vie pour des fauves? Je film

Je me dirige vers un autre chapiteau où se trouve...Mes éléphants rencontré 15 ans aupravant. Des dresseurs sont là toujours avec leur pic, et les brosses en les faisant coucher sur le sol. Cette fois ils sont 5. L'un d'entre eux est attaché. Un anneaux en cuir patte avant et un patte arrière et il se balance. L'autre se fait nettoyer ( quel complicité entre le soigneur et l'éléphant...Du vent!!!) Les 2 autres piétines sur les 2 m carré qu'on leur laisse de liberté séparé par des cordes. 

Et je film et en regardant bien les yeux d'un des éléphants je reconnais celui que j'ai surnommé Dumbo. Celui que j'avais rencontré 15 ans auparavant attaché sous sa tante sous une chaleur écrasante. C'est lui avec son petit trou sur la tête. Dumbo, mon dumbo. Il est toujours là. Heureux , bof , j'en suis pas sûr. Il finira sa vie ici c'est sûr. Combien de temps lui reste il.

Mais pourquoi ne te manifeste tu pas. Un coup de trompe et tu les envoi bouldinguer à 600 m toi et tes copains. Et aprés que se passera t il ? On se sauve on se fait rattraper et on se fait flinguer considéré dorénavant comme des animaux dangereux. Tu as raison Dumbo! Je film longuement et je m'envais.

Plus loins c'est les ânes, les chameaux, les zébus, les lamas, dans des espaces prévus pour des poules. Pauvres petits, quelle honte!

Et je me rends compte qu'à chaque enclos le cirque comme pour se donner bonne conscience et faire croire qu'il font de la pédagogie mette un petit panneaux indiquant l'identification de l'animal présenté. Quel connerie!

Et je remarque sur ces petits panneaux ridicules qu'ils sont en partenariat avec..... un zoo!!! Le comble.

Les zoo qui sont censés êtres un lieu  de réserve génétique et de respect envers les animaux et bien celui-ci refourguent ces pensionnaires à ce cirque et eux de s'en féliciter!

Je repars dégouté.

Et en quittant le cirque un panneaux qu'on doit lire avant de rentrer dans le "zoo" fait parler chaque animal présent indiquant qu'ils sont trés heureux dans leur univers, que dans leur milieu naturel ils risquent la mort car pourchassés par des braconniers.
 
Bref un ramasserie de connerie pour faire appitoyer les visiteurs et leur donner bonne conscience. Merci Arlette gruss de faire parti de la conservation des animaux sauvage, bravo que ferions nous sans votre zoo!!!!!!


Un seul mots d'ordre STOP AUX CIRQUES AVEC DES ANIMAUX!

Commenter cet article

philippe HOUOT 30/09/2007 07:01

Voila une idée à laquelle j'adhere. je ne vais jamais au cirque car je n'aime pas voir les animaux malheureux !si il y a pétition je la signe !
Ton blog est tres bien. bon courrage.