SIGNEZ LA PETITION DU CRAC S.V.P

Publié le par le ced

Une démarche à l’encontre de l’opinion des citoyens
One Voice s’associe au CRAC (Comité radicalement anti-corrida) et invite le public à signer sa pétition contre l'inscription de la corrida au patrimoine immatériel de l'humanité par l’Unesco . Dans plusieurs pays - Mexique, Portugal, Espagne et France -, le monde de la tauromachie a en effet entrepris des démarches en ce sens, qu’il est urgent de contrecarrer. Si la corrida était inscrite à ce patrimoine, il ne serait plus possible de l’interdire où que ce soit.

L'Unesco a promulgué en 2005 une convention destinée à préserver des « trésors immatériels » de l'humanité de diverses natures - fêtes de carnavals, danses, musiques… - jugés dignes « d'être transmis de génération en génération ». Alors que la corrida est majoritairement contestée par les citoyens grâce aux campagnes d’information des associations de défense animale, ses amateurs demandent aux 54 villes taurines françaises de soutenir leur action à l'Unesco pour y obtenir le classement de la corrida comme « bien immatériel ».


Des actes de cruauté autorisés en France
One Voice et le CRAC rappellent que ce « trésor de l'humanité » est une torture qui consiste à enfoncer successivement dans un taureau une quinzaine d'armes blanches, puis à transpercer son thorax à l'épée pour le faire tomber, encore vivant, et le laisser longuement agoniser au sol.
La corrida a été introduite en France en 1853 par l'impératrice Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, au mépris de la loi Grammont de 1851, qui représentait une extraordinaire avancée dans le domaine de la protection animale. Pendant près d'un siècle, elle s'est développée en France en toute illégalité.

Depuis cinquante ans, il existe dans la législation française une loi injuste, en contradiction avec le principe même de la République « une et indivisible ». Des articles du Code pénal permettent une tolérance en faveur des spectacles de corrida « lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ». L'utilisation abusive de cette tolérance par le monde de la tauromachie et son interprétation laxiste par de nombreux magistrats font que les organisateurs de corridas étendent les zones géographiques de ces spectacles.


La corrida ne doit pas figurer sur la liste du ministère de la Culture
La pétition sera transmise aux responsables politiques et aux personnalités susceptibles de persuader les gouvernements des pays concernés et l’Unesco de refuser pour toujours toute forme de torture ludique d’un animal. Ce sont les Etats membres de l’Unesco qui proposent une liste des « trésors immatériels » potentiels. Pour la France, cette liste est préparée par le ministère de la Culture. Il importe de sensibiliser en amont les élus et les gouvernements pour que la corrida ne soit pas proposée dans cette liste.

Cette pétition fait partie d’un ensemble de démarches qui vont être mises en place au niveau international. Seuls les citoyens français peuvent la signer. Dans les semaines à venir, une pétition sera disponible pour chaque pays. L'ensemble des pétitions sera présenté sous forme de liens sur le site Internet du CRAC.

*Unesco : Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

 



Agir
Signez la pétition sur le site http://www.unesco-anticorrida.com

Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article