Elevages de primates au Cambodge : One Voice se mobilise

Publié le par le ced




Les enquêteurs de One Voice, au risque de leur vie, ont infiltré un élevage de primates au Cambodge. Destinés à des laboratoires de recherche et même à un grand centre de primatologie français, ces singes survivent dans des conditions inacceptables... Et pour faire face à la demande, les captures d'individus sauvages se multiplient. One Voice se mobilise et organise une grande manifestation le 25 avril. Ensemble nous pouvons mettre un terme à ces souffrances !

Une activité rentable

Sous l'impulsion d'investisseurs chinois, les élevages de macaques à longue queue ou macaque crabier (Macaca fascicularis), se multiplient au Cambodge. Avec pour cibles principales les marchés américains, chinois et bientôt français, ce commerce, déjà très peu réglementé, ne respecte quasiment pas les directives existantes... En 2006, d'après la CITES, plus de 6000 singes ont été exportés vers la Chine, et 2500 vers les Etats-Unis. En 2007, d'après une source officielle, ils auraient été 9500 à être exportés du Cambodge... Et ce chiffre n'est qu'un début, étant donné le nombre de nouveaux élevages en construction !

Capturés dans la nature

Une déclaration de principe de l'OMS et du Groupe pour la conservation de l'écosystème (ECG) recommande que « l'utilisation des espèces menacées, vulnérables et rares dans les projets de recherche biomédicale ne soit envisagée que lorsque les animaux proviennent d'élevages autoalimentés. » Tous les animaux qui y sont captifs doivent donc appartenir au moins à la génération F2. Or c'est loin d'être le cas ! L'élevage que nos enquêteurs ont visité se fournit en effet largement dans la nature, bien que l'espèce soit classée comme quasi-menacée par l'UICN. C'est d'ailleurs ainsi que les nombreux élevages existants opèrent pour créer et renouveler leur stock... Les laboratoires de recherche auxquels ces animaux sont destinés ont besoin d'individus présentant une grande diversité génétique et en nombre important. Or le temps nécessaire à la reproduction et à l'élevage des jeunes est trop long. Il faut donc sans cesse capturer de nouveaux individus, des femelles déjà sexuellement matures principalement, pour assurer les cadences... Une enquête réalisée par la BUAV dans le même élevage a révélé les conditions du rapt des animaux dans la Nature.

Chassés au filet

Organisée pendant la saison des pluies, la capture des singes se fait dans la forêt inondée. Installés à bord d'un canoë, les chasseurs localisent un groupe d'individus dans un arbre et placent un filet, sous l'eau, au pied de ce dernier. Après avoir coupé des branches pour que les singes n'aient pas d'autre issue, ils frappent le tronc de l'arbre pour les effrayer. Les primates affolés sautent ou tombent alors dans l'eau et se retrouvent coincés dans le filet... Certains meurent même noyés. Manipulés brutalement, ils sont placés dans des sacs en maille serrée et stockés au fond du bateau dans l'obscurité et sans aucune liberté de mouvement. Ils restent là plusieurs jours, sans eau ni nourriture, jusqu'à la fin de la chasse et le retour au village...

Visite d'un élevage

L'élevage visité par les enquêteurs de One Voice a révélé des conditions de vie très difficiles pour les animaux. Enfermés à plusieurs dans de grandes cages, les singes ne bénéficient d'aucun enrichissement. À peine quelques plateformes et une balançoire viennent enrichir ces enclos, dont le sol est en béton nu et ne leur permet pas de se cacher... Et bien sûr, aucun point d'eau, alors que cette espèce de macaque en apprécie la proximité. Dans d'autres locaux du même élevage, des individus sont enfermés dans des batteries de cages minuscules au fond grillagé. Dans certaines d'entres elles, nos enquêteurs ont observé des femelles allaitant leur petit, dans d'autres, de très jeunes individus seuls ou par deux, éventuellement avec une peluche pour les rassurer... De telles conditions de vie garantissent de nombreux traumatismes pour ces animaux intelligents et sociaux. Ces jeunes ne pourront pas développer un comportement normal, si toutefois ils survivent...

Pour mettre un terme à cette situation !

One Voice réclame l'interdiction de l'expérimentation sur les primates dans le cadre de la révision de la Directive Européenne 86. Elle demande à ce que soit suivie la Déclaration (0040/2007) du parlement européen sur l'utilisation de primates dans les expériences scientifiques, adoptée en 2007. Il y est notamment écrit :

« La déclaration invite instamment la Commission, le Conseil des ministres et le Parlement européen à tirer profit du processus de révision de la directive 86/609/CEE pour mettre fin, en priorité et de toute urgence, à l'utilisation des grands singes et des autres singes capturés à l'état sauvage à des fins expérimentales, ainsi qu'à établir, dans le cadre de la révision globale de ladite directive, un calendrier en vue de remplacer l'utilisation de tous les primates par d'autres solutions dans les expériences scientifiques »

Pour être entendue, One Voice a entamé une grande campagne d'information et de mobilisation du public.

Source : OneVoice










Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article