Rectif sur la crevette

Publié le par le ced



Source importante de revenus pour les pays en développement, les crevettes sont de plus en plus menacées par la surpêche qui dégrade également les fonds marins et les côtes, selon un rapport publié mardi par l'agence des Nations unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO).

Les crevettes figurent parmi les produits de la pêche les plus commercialisés et représentent une valeur totale de 10 milliards de dollars, soit 16% des exportations mondiales des produits de la pêche. 

Ménages vulnérables
"Pour des millions de ménages vulnérables et pauvres, la pêche aux crevettes est une source importante de revenus et d'emplois", souligne Jeremy Turner, chef du Service des technologies de la pêche à la FAO. 

Mais l'"importance économique" de ce produit doit être conciliée "avec les préoccupations liées aux impacts environnementaux de leur pêche", souligne le rapport "Global study of shrimp fisheries" qui s'est penché sur les systèmes de pêche du petit crustacé marin dans dix pays. 

Inquiétude à la FAO
La FAO s'alarme "des problèmes de surpêche, de dégradation des habitats côtiers, de pêche au chalut illégale, de destruction des herbiers marins" et préconise l'adoption de "plans de développement durable", de "mesures de précaution" et d'une "approche de l'éco-système permettant d'atténuer nombre de problèmes causés par cette pêche". 

La pêche crevettière, et en particulier le chalutage dans les régions tropicales, entraîne notamment la prise d'espèces de poissons ou de tortues de mer - certaines rares et menacées d'extinction - qui sont le plus souvent inutilisées et rejetées mortes à la mer


AFP

Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article