Quand la solution reste la violence

Publié le par le ced



Je viens de prendre connaissance que depuis le 11 aout le préfet du Val d'Oise vient d'autoriser l'abattage de 150 oies de Bernache du Canada car elle souilleraient un centre de loisir.

Je me permetsde vous faire lire l'article du site Univers nature qui explique le problème avec un raisonnement de défenseur de la nature.


Depuis l’année 2000, des oies de Bernaches du Canada (1) sont installées sur le plan d’eau de la base de loisirs de Cergy-Pontoise, à l’Ouest de l’Ile-de-France. Visiblement le site leur convenait puisqu’on en dénombrait près de 200 dernièrement. Néanmoins, suite à un arrêté préfectoral du 7 août, environ 3 oies sur 4 vont être abattues.

La décision a été arrêtée suite aux résultats des dernières analyses des eaux de baignade de la base, lesquelles font apparaître une qualité d’eau moyenne, en attribuant cette dégradation à la population d’oies. En effet, prenant connaissance des analyses de la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) et des "risques pour la salubrité publique et la santé des usagers", le syndicat mixte d’aménagement et de gestion de la base de loisirs s’en est ouvert à la préfecture, laquelle s’est prononcée pour 150 tirs, effectués d’août à octobre 2008 par des agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

Si initialement il a été envisagé de déplacer les oies, la base de loisirs y a renoncé sachant qu’elles seraient capables de retrouver leur site d’origine. Aussi, face à l’enjeu sanitaire et aux déjections qui souillent la plage de la base, la décision s’est imposée… En conséquence, dimanche dernier, les premiers tirs ont été effectués avec 27 oies abattues.

Mis à part le fait que nombre de plages présentent une qualité de l’eau similaire, sans que pour autant on élimine les oiseaux qui s’y trouvent et que l’on considère qu’il y a un risque sanitaire avéré… ce qui est le plus choquant c’est que le problème n’est pas apparu du jour au lendemain. En effet, la population d’oies de Bernache a crû progressivement sur plusieurs années, sans aucune anticipation des autorités, quand des dispositifs d’effarouchement ou des prélèvements d’œufs auraient pu régler le problème.

Pascal Farcy
1- Historiquement les oies de Bernache du Canada ont été introduites en Grande-Bretagne au XVIIIe siècle pour agrément, avant d’être implantées en Suède au début du XXe siècle pour la chasse. Aujourd’hui, cette espèce n’est pas considérée comme menacée, ses effectifs étant satisfaisants.

Pour exprimer mon mcontentement je viens d'écrire au préfet de ce département et vous propose de lire ce courrier et de ne pas hésiter à en faire autant.

Préfecture de Cergy pontoise
Avenue Bernard Hirsch
95010 CERGY PONTOISE CEDEX

A bientôt

Cédric


Association G.A.L.A

(Groupe d’Action pour L’amour des Animaux)

 

 


Nice, le 15 aout 2008

 

 

Monsieur,

 

Je suis encore extrêmement déçu de voir qu’en France la violence est la première solution utilisée pour résoudre un problème.

 

Et vous ne faites pas exception en autorisant l’abattage de 150 oies de Bernache qui souilleraient un lieu de loisir pour les gens qui, à en lire les témoignages, sont choqués par ce massacre organisé.

 

Ces oiseaux protégés ne méritent pas un tel acharnement pour permettre aux baigneurs de se rafraichir et de s ‘amuser. C’est choquant de voir qu’on a aucune honte à s’autorisé le droit de tuer pour permettre le plaisir des autres.

 

Avez vous une conscience monsieur ?

 

Les 25 oies déjà abattus à ce jour doivent être les seules victimes de cette tuerie et à vous de trouver, avec l’aide des associations de protection de la nature, une solution plus humaine et raisonnable pour retrouver « la paix » de votre centre de loisir et le respect que chacun d’entre nous doit aux espèces animales.

 

En espérant que mon message soit entendu.

 

Je vous prie d’agréer, monsieur, mes salutations distinguées et l’espoir que vous retrouviez une conscience d’être humain et non de chasseur.

 

Le président

                                                                                              Cédric PAQUET


Association G.A.L.A Loi 1901

147 Rte St pierre de féric, villa 37 - 06000 -Nice / Email : ti-tic-ed@hotmail.fr  Internet : gala.fr.nf  / Tél. :04.93.44.23.71 ou 06.15.46.38.64

Commenter cet article

Michel 15/08/2008 20:13

Gaver les oies pour leur foie, et l abattage pour leur chant ou allons nous?
Quand le jour viendra HELAS ou nous n entendrons plus les oiseaux chanter, la vie n'aura plus d importance pour l etre humain.
nous serons alors à la porte de l 'enfer CETACE, Les oies ont défendues l homme à Rome sauvant ainsi la ville....L'homme ne sera jamais assez reconnaissant. j'aime le chant des oiseaux et desz cétacés, comme j aime sentir le blé fraichement coupé
Michel l ami des hommes et des animaux