La viande...

Publié le par le ced

Je ne vais pas vous faire trois pages sur le fait de manger ou non de la viande.

Mais dans notre monde indutrialisé au plus au point et omme certainement il ne se fera plus jamais. Nous avons ranger les animaux dit de consommation au rang d'être insensible et n'ayant qu'une seule uitilité se faire bouffer.

Et ceux qui bossent dans touts les domaines qui touchent CES animaux là sont ce qu'il ya de plus bas sur cette terre, car on ne peut pas se prévaloir du nom d'être humain quand on n'est capable de faire ça.

http://www.youtube.com/watch?v=kmYpgGMH2G0&feature=related



Je vai me permettre d'argumenter ce petit film épouventable par le texte de l'association GAIA qui se bat sans relache pour les animaux.

Eurogroup for Animals (UE) et GAIA qui la représente en Belgique, Compassion in World Farming (GB) et Animals'Angels (D) ont établi aujourd'hui lors d'une conférence de presse à Bruxelles un premier bilan du nouveau Règlement de l'UE qui depuis le 1er janvier 2007 devrait protéger les animaux pendant le transport.


de gauche à droite: Lesley Moffat (Animals' Angels), Dil Peeling (Eurogroup for Animals), Michel Vandenbosch (GAIA)


Le nouveau Règlement a été présenté par les autorités européennes comme une législation sévère qui devait faire cesser l'inutile souffrance animale lors du transport de bétail. "Des paroles en l'air car dix mois plus tard, la réalité s'avère bien différente", a déclaré le président de GAIA Michel Vandenbosch. "Trente ans de législation européenne sur le transport des animaux retrace l'histoire d'une politique toujours lacunaire", poursuit Peter Stevenson de Compassion in World Farming. Les autorités ne parviennent pas à faire respecter la loi. Dans ce domaine, la situation s'avère toujours très préoccupante, comme le montre un nouveau film vidéo effrayant, dévoilé au public aujourd'hui pour la première fois.

Le nouveau film vidéo révèle de graves violations de la législation européenne en Italie, en Espagne et au Portugal: des observateurs d'Animals'Angels ont constaté qu'en dépit de l'interdiction, des vaches malades, gravement blessées et totalement épuisées sont malgré tout systématiquement transportées vers les marchés au bétail ou l'abattoir et brutalement maltraitées au cours du chargement/déchargement d'animaux éreintés.





La réalité montre une violation continuelle des nouvelles règles et prouve que les animaux transportés continuent à souffrir. De plus, la nouvelle législation assure une protection insuffisante aux millions d'animaux agricoles transportés annuellement dans l'UE. Les organisations de défense des droits des animaux déplorent que l'actuelle législation de façade est une mesure nulle. Elle a belle apparence sur papier mais reste lettre morte dans les faits.

Des témoins oculaires de la Fédération Européenne des Vétérinaires préviennent lors de la conférence de presse que d'un point de vue de la santé animale aussi, les règles sur le transport de bétail doivent être fortement renforcées et que le transport de bétail vivant devrait être très limité. Les associations de défence animales insistent pour que des nouvelles mesures soient inclus dans le plan d'action Santé animale de la Commission Européenne qui doit encore être discuté par les ministres de l'Agriculture.

Plus de six millions d'animaux agricoles sont transportés annuellement sur de longues distances au sein de l'Europe. Les situations intolérables sont fréquentes. Récemment encore, le 30 août dernier, la police allemande a retenu un transport néerlandais de porcs après la mention par des usagers de la route que du sang s'écoulait du camion. La même entreprise a été verbalisée l'an dernier par les autorités grecques lorsqu'à l'arrivée, l'on a constaté le décès de 263 porcelets. Les porcelets âgés de dix semaines semblaient avoir suffoqué pendant le voyage de plus de 70 heures vers la Grèce. Autres exemples de situations intolérables constatés par ces observateurs internationaux:
  • 2005: des observateurs internationaux suivent un transport de porcs choisi arbitrairement vers l'Italie et découvrent 40 porcs morts

  • 2006: des vaches en gestation avancée arrivent en Grèce, de nombreuses bêtes n'ont pas survécu au voyage

  • Début 2007: des centaines de porcs morts et dévorés en Lettonie lors d'un transport venu du Danemark

  • Avril 2007: 190 porcelets morts lors d'un transport vers l'Italie

  • Juillet 2007: 13 porcelets morts lors d'un transport vers l'Espagne.

Pour les organisations européennes de protection animale, la coupe est pleine: elles exigent que l'UE fasse respecter strictement les règles et que les états membres qui manquent à leur devoir soient sévèrement sanctionnés. L'interdiction du transport d'animaux malades et blessés doit être strictement respectée et contrôlée. Le transport de bétail vivant doit être fortement limité et couplé à des limites de durée aussi courtes que possibles.

Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article