Mon hommage

Publié le par le ced

Brigitte Piquetpellorce que je connais depuis pas mal d'année et un peu mieux depuis ces dernières années ayant collaboré pour un trafic de chiots sur Nice, est une femme admirable, courageuse et que j'aime profondemment.

En 1995 elle sort un livre " Hurler avec les chiens" qui retrace sa vie, ses passions et son combat contre cet odieu trafic .

Aujurd'hui responsable de la cellule anti trafic de la SPA elle mène une guerre contre ces trafiquants qui sont de plus en plus organisés.

Voici un article que Ouest France lui a consacré ce 21 avril 2008.

Bravo Brigitte!

La SPA en guerre contre les « chiens discounts »


Brigitte Piquetpellorce est à la tête de la cellule anti-trafic de la SPA. Elle a sauvé depuis sa création en 1993, des centaines de chiens vendus illégalement en France.

Le trafic des animaux était l'un des thèmes du congrès national des jeunesde la Société protectrice des animaux, au Refuge de l'Arche.

« Même chez nous, il existe des élevages de chiennes en batterie comme il en existe pour les poules. Au mois de mars dernier, en collaboration avec le Gir (groupe d'intervention régional) de Picardie et la brigade nationale des enquêtes vétérinaires, une centaine de chiots ont été découverts chez un « éleveur ». Cela faisait plus de dix ans qu'il exerçait ce commerce. Rien qu'en deux ans, il avait fait un bénéfice d'un million d'euros. » Brigitte Piquetpellorce connaît le sujet sur le bout des doigts. Depuis quinze ans, elle est à la tête de la cellule anti-trafic de la SPA.  

En marge de la loi

Samedi, la Société protectrice des animaux tenait, au Refuge de l'Arche, son congrès national des jeunes SPA qui marquait ses soixante ans d'existence. Quelque 150 adolescents d'une dizaine de clubs impliqués dans la protection animale étaient présents. Le trafic et la commercialisation des animaux ont été l'un des six thèmes des tables rondes. « Depuis l'effondrement du communisme, il existe de véritables filières entre la France et les pays de l'Est, où les chiots sont achetés à bas prix », poursuit Brigitte Piquetpellorce. « Éleveur-naisseur : je ne connais pas de profession en France où il y ait autant d'argent dissimulé, avec aussi peu de contrôles. »

Les bénéfices sont énormes pour ces vendeurs de « chiens à prix discount » sans commune mesure avec les peines encourues. « Le coût de production d'un chien dans les pays de l'Est est de 150 €. Selon que l'animal est à la mode où pas, il peut être revendu en France entre 600 € et 1 200 €. Il n'existe aucune loi interdisant de transporter un animal d'un point A à un point B, précise Caroline Lanty, présidente nationale de la SPA. Les contrevenants ne risquent que des amendes, uniquement liées qu'à une infraction connexe au transport (défaut de certificat, maltraitance, etc.) Il n'y a pas de définition juridique »

Les mauvaises conditions d'existence des premières semaines de la vie de ces chiots, séparés trop tôt de leur mère, peuvent avoir des conséquences irréversibles sur son comportement futur et sa santé. Le risque sanitaire pour l'homme est à prendre en compte. « Ces chiots sont souvent vaccinés trop tôt ou ne le sont pas du tout. Il y a le problème de la rage. République Tchèque mise à part, elle sévit encore à l'Est », poursuit Brigitte Piquetpellorce.

Les proposions qui sortiront des tables rondes organisées par les jeunes SPA viendront étayer un Livre blanc sur la protection animale. Il sera remis d'ici à quelques mois au ministère de l'Agriculture. Selon la SPA, 650 000 chiots seraient vendus, chaque année, hors de tout circuit officiel (éleveurs, animaleries). « En 50 ans, nous sommes passés de la génération lance-pierres à la génération jumelle », se félicite Alain Bougain-Dubourg. Pourtant, d'après le président de la Ligue de protection des oiseaux, tout reste à faire. « Le Vivant qui nous entoure est sur une arche qui prend l'eau. Si on ne s'occupe pas de la nature, l'Homme court à sa perte. »

 

 

Mikaël PICHARD.

Ouest-France

Publié dans Mes amis stars

Commenter cet article

Hervé 28/06/2008 15:02

Le travail est immense de mettre dans la tête des gens que l'animal n'est pas objet, un coup de tête, une bravade, une chose ou un joli meuble pelucheux dont on se sépare à la moindre occasion !