19/12/2007 Massacres autorisés! L'Aid el kebir

Publié le par le ced

C'est une horreur, un viol de nos lois, mais approuvé par notre gouvernement qui ne veut pas prendre le risque de faire respecter des lois qui existent déjà. C'est comme ça, l'état ne prend pas ses responsabilités et ne veut rien mettre aux normes pour que les musulmans puissent abattre les moutons dans les normes françaises.

Nos abattoirs n'ont aucune capacités pour accueillir autant d'animaux à tuer  en si peu de temps dans les conditions requises pour cette religion, donc cette population qui ne déroge pas à la tradition vont saigner leur mouton n'importe où quite à faire souffrir le pauvre animal!

De toute façon faut bien dire que nous n'arriverons pas à faire interdire cette religion en France. Mais laisser impunement les musulmans égorger dans des conditions épouventables ses pauvres moutons sans être puni c'est honteux! 

Mais certains français se font du commerce sur cette religion et le gouvernement ne veut pas se prendre les foudres de cette population entre les oreilles. Ils ont la trouille!!! 

Donc ce spectacle se reproduit inlassablement aux yeux des médias qui en parle et le montre au journal TV comme un véritable évenement majeur dans NOTRE société française. La France est un pays de trouillards de toute façon.

Voici l'article d'une amie sur son blog et qui m'en a parlé.

LE MASSACRE RECOMMENCE



Le jour de l’Aïd El Kebir 2007 a été fixé au mercredi 19 décembre 2007.
Ce jour là, nous penserons à tous ces moutons égorgés, sans pitié dans la tradition musulmane.

L’Aïd el-Kebir ou Aïd al-Kabir (en arabe عيد الكبير, signifiant littéralement « la grande fête »), est la fête la plus importante de l'islam. Aussi appelé la « fête du sacrifice » ou Aïd al-Adha (en arabe : عيد الإضحى, cet aïd marque chaque année la fin du hajj.

C'est le sacrifice et l'égorgement des moutons vivants, "au nom de dieu".

Chaque famille, dans la mesure de ses moyens, sacrifie un mouton (parfois d'autres animaux, notamment vaches, chameaux ou poulet) en l'égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque »



Vidéo sur peta : http://www.petatv.com/tvpopup/Prefs.asp?video=agri_short


A partir du moment où il est choisi pour être destiné au sacrifice, le bélier devient presque sacré, on lui fait boire différents breuvages selon les régions, le matin de l’Aïd. C’est après la prière que le mouton peut être égorgé, généralement c’est autour de 8h30. Le sacrifice doit être accompli par un homme pieux qui tranche la carotide de la bête dont la tête est dirigée vers La Mecque.

From the moment he was selected to be intended to sacrifice the ram is almost sacred, it will drink beverages different depending on the region, on the morning of the Eid. It was after the prayer that the sheep may be slaughtered, it is usually around 8:30. The sacrifice must be done by a pious man who slice the carotid artery of the beast whose head towards Mecca.


Image Hosted by ImageShack.us



"Dès que le sang jaillit tout devient important dans l’animal."Jadis les femmes, raconte Oumi Zeineb, recueillaient le sang pour l’utiliser à des fins curatives, la peau de la tête est considérée comme le meilleur tapis de prière et la vésicule biliaire a des vertus extraordinaires".

"As soon as the blood flows everything becomes important in the animal." Formerly women, says Oumi Zeineb, collecting blood for use it for healing, skin of the head is considered the best prayer mats and gallbladder has extraordinary virtues. "


Image Hosted by ImageShack.us



Le premier jour, seuls les abats et les côtelettes sont consommés.
Après et selon les régions et les us et coutumes, le mouton n’est pas entamé n’importe comment. Les uns consomment d’abord la tête avec du couscous ou à la vapeur, nous dit Oumi Zeineb, et de poursuivre : "D’autres commencent par l’épaule qui désossée permet d’y lire l’avenir : la bonne récolte, un bonheur quelconque, les jeunes filles peuvent distinguer les silhouettes d’éventuels prétendants".

On the first day, only offal and the chops are consumed.
After and between different regions and customs, the sheep is not initiated any comment. Some consume first the head with couscous or steamed, says Oumi Zeineb, and continues: "Others start with boneless shoulder which enables to read the future: the good harvest, any happiness, girls can distinguish the silhouettes of possible suitors. "


Image Hosted by ImageShack.us

 


Image Hosted by ImageShack.us

Sacrifice d'un boeuf

 


********************

Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us



Annonce à boycotter :
http://www.leboncoin.fr/vi/8185793.htm?ca=3_s

Ecoeurée....

G6K - Jessica

Souhaitons que cette tradition évolue un jour, en attendant des millions de moutons sont abattus dans les prés loués par les maires, dans les baignoires, les coffres de voitures j'en passe et des meilleurs. 

Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article