La vente d'animaux de compagnie à crédit désormais interdite en Belgique

Publié le par le ced

Ce dimanche, la loi interdisant l'achat et la vente d'animaux de compagnie à crédit entrera en vigueur. La nouvelle loi interdit aussi la détention et l'exposition de chiens et de chats dans les magasins d'animaux à partir du 1er janvier 2009.

Pour GAIA et Animaux en Péril, la loi - combinée avec l'arrêté royal déjà promulgué sur les conditions d'agrément des commerces, élevages, refuges et pensions d'animaux, loi qui concerne aussi la vente d'animaux sur Internet - constitue une amélioration sensible pour le bien-être animal et la protection des consommateurs. Par ces nouvelles dispositions, le législateur veut éviter les achats impulsifs d'animaux souvent malades et non-socialisés. La loi va par ailleurs contribuer à empêcher la vente et l'importation de chiots malades, élevés dans des conditions affreuses dans les pays d'Europe de l'Est. Tous les problèmes ne sont cependant pas résolus, il reste encore, par exemple, les chiens dits agressifs. GAIA et Animaux en Péril demandent donc que le nouveau gouvernement élabore et mette en œuvre une politique globale en matière d'animaux de compagnie.

Avant que la nouvelle loi ne soit acceptée par le Parlement, GAIA, la Chaîne Bleue Mondiale, Veeweyde, Animaux en Péril et d'autres organisations animalières et refuges avaient recueilli 133 390 signatures appelant à une interdiction de la vente des chiens et des chats dans les magasins. La Société Royale Saint-Hubert, qui promeut un élevage responsable des chiens et chats de race, a soutenu cette action. Comme le déclare le président de GAIA, Michel Vandenbosch: ‘C'est une preuve que cette nouvelle loi est largement soutenue'.

Comme les autres associations, GAIA et Animaux en Péril reçoivent de nombreuses plaintes de personnes qui ont été trompées en achetant un chiot malade dans un magasin. GAIA demande que les autorités fassent strictement appliquer la loi. Les contrevenants risquent une amende entre 130 et 5.000 euros et la fermeture du magasin pour une durée de 1 mois à 3 ans.

Que dit la loi ?

1. Plus d'achat et de vente d'animaux de compagnie (comme les chiens, chats, hamsters, lapins nains,...) à crédit à partir de ce dimanche.

2. A partir du 1er janvier 2009, les chiens et les chats ne peuvent plus être physiquement présents dans les magasins d'animaux, mais les magasins pourront encore les vendre sur catalogue.

3. Les vendeurs d'animaux pourront aussi commencer leur propre élevage ou être les représentants d'un élevage.

4. Les éleveurs pourront aussi vendre des animaux qu'ils n'ont pas élevés eux-mêmes, mais ceux-ci devront provenir d'élevages agréés qui satisfont toutes les exigences légales. De cette façon, on devrait pouvoir contrer la vente des chiots provenant d'Europe de l'Est, où ils sont élevés dans des conditions effroyables.

5. Toute personne souhaitant faire le commerce de chiens et de chats (maintenant à partir d'une portée, avant c'était le cas seulement à partir de trois portées) devra disposer d'un agrément. Cette mesure est destinée à mettre fin aux circuits parallèles d'éleveurs non reconnus.

Source : GAIA

En France on ne lève pas le petit doigt pour enrayer ce marché du chien. Le gouvernement se repose totalement sur les associations de protection animale pour gérer ces souffrances et cette surpopulation des animaux. On ne  voit le gouvernement parler des chiens que quand ils s'agit de molosse et que des enfants ont été tragiquement tués.

Mais si le gouvernement se bougé un peu plus le cul pour mettre en place une restructuration de la vente et de la détention des chiens en l'occurence sur le territoire. Ce genre de drame ne serait peut être pas arrivé.

Mais en France nous avons une seule et unique politique et ce dans touts les domaines. Guerir plutôt que prévenir. Et encore quand je dis guérir il en faut des morts avant qu'il ne se passe quelque chose.

Mr Zarkozy qui adore prendre  exemple sur les autres, mettre en avant que dans tel pays on a fait ça , que dans un autre ils ont réussi ça. Et ben sachez que "votre" France est à la traine depuis des decennies en ce qui concerne la protection animale. Que votre gouvernement est l'un des plus mauvais élève en ce qui concerne l'environnement. Donner des leçons, ça no problem, on est trés fort mais alors appliquer des textes de lois qui existent ou bien créer des lois telle par exemple l'interdiction pour les animaleries d'exposer les chiots et les chatons ou tout autre animal en vitrine pour éviter les achats coup de coeur ou encore comme vient de le faire la Belgique, interdire l'achat à crédit des animaux familiers, serait déjà un bon point.

Ben non en France on préfers de loin raconter les histoires de fesses de cécilia et de son mari, et celui de passer son temps à prendre exemple sur les autres avant d'imaginer une seule seconde de balayer devant sa porte.

Maintenant espérons que son entretien avec Madame Brigitte Bardot lui fasse percuter les urgences ou alors advienne que pourra et nous continuerons à précher dans le désert et à se battre contre des moulins à vent .

Et en ce mois d'octobre en France des salons du chiots ou de l'animal poussent un peu partout. Vendre du chiots et du chatons et maintenant reptile dans un bizness digne des plus grandes surfaces commerciales. Comme à Nice ces 27 et 28 octobre 2007.

Je vous fais lire le courrier que je viens d'envoyer au directeur de l'Acropolis où se déroule cette manifestation.

Association G.A.L.A

(Groupe d’Action pour L’amour des Animaux)

 

 

Nice le, 19 octobre 2007

 

Madame, Monsieur,

 

Je me permets de vous écrire pour vous dire à quel point je suis déçu que chaque année se tient ce « salon du chiot » ou maintenant « salon de l’animal » dans votre bâtiment L’Acropolis !

 

L’année dernière des chiots et des chats était présentés à la vente par des éleveurs. Aujourd’hui vous y autorisez les reptiles !

 

Vous n’êtes pas sans savoir que les refuges des Alpes Maritimes et de toute le France du reste sont surchargés de chiens et de chats.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que ces salons entraînent systématiquement des achats coup de cœur et trop souvent irréfléchi.

 

J’ai vu comment ce passe une vente lors de ces expos, pas plus tard que celle du Cannet tenu les 6 et 7 octobre 2007.

 

Les éleveurs qui sont là pour vendre du chien ou du chat mise sur la faiblesse des gens via leur enfant. Car les gens, pendant ces week-ends viennent tous avec leur enfant comme une ballade au zoo.

 

Aux gosses qui s’arrêtent devant étale L’éleveur lui balance un chiot dans les bras. L’enfant qui ne marche que par ses émotions fait craquer ses parents et hop la vente est faite !

 

Et ces facilités de paiement en 10 fois pour un chiot qui coûte 1000 € en 10 fois sans frais, c’est 100 € par mois que les gens vont sacrifier pour acheter ce chiot. Bizness, bizness !

 

IL se vend au minimum lors de ces week-ends de vente pour un seul salon, environ 400 chiots. 400 chiots multipliés par je ne sais combien de salon en France imaginez le nombre.

 

Et a côté de cela,  Les refuges se battent chaque année pour faire adopter ces mêmes chiots devenu grands, abandonnés car devenu trop envahissants et qui ne plaisent plus aux bambins.

 

Je trouve lamentable que l’on autorise ce genre de foire aux animaux qui alimente un commerce juteux basé sur 10% d’amour des chien pour les éleveurs et 90% d’amour du fric pour ceux qui gravitent autour de ces salons.

 

Pensez-y ! Sincères salutations                                

Le président Cédric PAQUET

 

 

 

 

Association G.A.L.A

 Loi 1901

147 Rte St pierre de féric, villa 37 - 06000 -Nice / Email : ti-tic-ed@hotmail.fr  Internet : gala.fr.nf  / Tél. :04.93.44.23.71 ou 06.15.46.38.64


Publié dans Actualités animaux

Commenter cet article